Les bains dérivatifs

Les travaux de Louis Kuhne ont démontré qu’en mettant une certaine dose de froid en contact avec les fascias, ces derniers se mettent en vibration et permettent à l’organisme de calmer “les états inflammatoires” existants à l’origine de nombreuse maladies (douleurs musculaires, varices, tumeurs, diabète, Alzheimer, acouphènes, maux de tête, fièvre, pathologies osseuses, pathologies respiratoires, schizophrénie…). Ces vibrations nous soignent non seulement sur le plan physique mais également sur le plan émotionnel. 

Les travaux de Louis Kuhne ont démontré qu’en mettant une certaine dose de froid en contact avec les fascias, ces derniers se mettent en vibration et permettent à l’organisme de calmer “les états inflammatoires” existants à l’origine de nombreuse maladies (douleurs musculaires, varices, tumeurs, diabète, Alzheimer, acouphènes, maux de tête, fièvre, pathologies osseuses, pathologies respiratoires, schizophrénie…). Ces vibrations nous soignent non seulement sur le plan physique mais également sur le plan émotionnel. 

Les découvertes de France Guillain

France Guillain est originaire de Polynésie. Elle a étudié à l’INSA de Lyon.

Elle explique que l’état inflammatoire est le déclencheur des maladies dégénératives. En effet, on peut avoir dans le corps tous les symptômes d’une maladie sans qu’elle se déclare car le corps arrive à se maintenir à une température inférieure à celle qui déclencherait l’état inflammatoire par conséquent la maladie. Le corps a besoin d’être en contact régulier avec de la fraicheur principalement au niveau du périnée car c’est la zone la plus innervée du corps. Chaque application de froid sur cette zone va avoir un effet “anti inflammatoire “ puissant sur l’ensemble de l’organisme. Les anciens plongeaient l’entre jambe plusieurs heures dans un bidet rempli d’eau fraiche pour pratiquer le bain dérivatif (méthode Louis Kuhne)

Les recherches de France Guillain ont démontré que l’on peut reproduire ce refroidissement simplement, avec des poches de gel froid installées dans nos vêtements au niveau du périnée. Ces poches permettent de reproduire l’effet “anti-inflammatoire” du bain dérivatif.

Ce bain dérivatif est difficile à pratiquer au quotidien car nous sommes souvent en déplacement ou au travail. Les poches Yokool vous permettent de le faire ! Elles ont été créées à cet usage. Et elles permettent de préserver notre température interne fraîche pendant 5 à 10h. Elles peuvent être également utilisées au quotidien à titre préventif.

Témoignages

Cette cancérologue de 40 ans de métier, qui a organisé une conférence avec la mairie de Villejuif et qui a déclaré que France Guillain en savait plus qu’elle sur le cancer. Elle en parle dans le magazine Science et Vie de Mars 2019 dans lequel elle explique que les états inflammatoires du corps sont à l’origine de nombreuses maladies comme le diabète, la schizophrénie, l’Alzheimer, le parkinson, … Elle parle également d’un documentaire diffusé sur ARTE :  “ Les alliés cachés de notre organisme, les fascias “.

Le professeur Ivan Rosen  qui enseigne à l’université d’Harvard aux Etats-Unis cite également les recherches de France Guillain.

Un certain Docteur Adrian Vander a soigné de nombreuses personnes dans son sanatorium de Leipzig, grâce à la méthode des bains dérivatifs, notamment des maladies respiratoires et des maladies de peau. Il en parle dans son encyclopédie de 1957.

Références :

France Guillain : Bains dérivatifs et leurs bienfaits sur la santé, Interview de Anne Ghesquière  

Alternative Santé, « Bains dérivatifs : France Guillain revisite Louis Kuhne », 15 mai 2014  

ARTE, Les alliés cachés de notre organisme: Les fascias